Depuis le début du mois de mars 2019, les équipes de recherche de l’INRH ont constaté l’apparition de la « Galère portugaise » dont le nom scientifique est Physalia physalis, espèce apparentée aux méduses échouée dans les plages de Tan Tan  (Oued Chbika et Sahb el Harcha), Laayoune, Casablanca (Sidi Rahel et Sidi Sari), Agadir, Dakhla et notamment d'autres régions côtières du Royaume. Des enquêtes avec des pêcheurs artisanaux ont révélé la présence de cette espèce au large d’Essaouira, d’El Jadida et Casablanca, aux alentours de 70 m de profondeur. 

Il est à noter que les équipes de recherche de l’INRH réalisent des études biologiques et écologiques sur cette espèce, qui apparait de manière périodique (mars-avril) au niveau des côtes marocaines afin de comprendre son comportement biologique-écologique et les conditions environnementales qui favorisent sa prolifération à cette période en particulier.

Etant donné que l’espèce Physalia physalis est toxique et peut provoquer des lésions en cas de contact, les précautions suivantes sont à prendre par le public fréquentant les plages :

  • Retirer délicatement les tentacules restés collées à l'aide d'un ustensile, papier, plastique coquillage ou même un morceau d'algue ;
  • N'utiliser aucun liquide agressif, cela déclencherait des cellules urticantes encore non activées : pas de vinaigre, ni salive, ni urine, ni même d'eau douce ;
  •  Rincer délicatement la plaie à l'eau de mer si nécessaire. En cas de douleur persistante ou de malaise, consulter d’urgence un médecin ;
  • Etre vigilent avec les enfants qui peuvent être attirés par sa forme de voilier et ses couleurs très vives et attrayantes.