Dans le cadre de sa stratégie de développement du secteur des pêches maritimes pour une exploitation durable et une meilleure valorisation des produits de la mer, le Royaume du Maroc, par le biais du Département des Pêches Maritimes et l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH), a mis en place à Agadir le Centre Spécialisé en Valorisation et Technologie des Produits de la Mer (CSVTPM). Ce Centre a été inauguré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, le 23 février 2004.

Le CSVTPM a été réalisé dans le cadre de la coopération financière nippo-marocaine non-remboursable.

 

Ses missions principales sont :

  • Le développement des technologies de transformation des produits de la mer ;
  • La contribution à l’augmentation de la valeur ajoutée des produits halieutiques ;
  • La contribution à l’amélioration de la gestion de la qualité et de l’hygiène ;
  • L'amélioration des systèmes d’analyses des produits de la mer ;
  • L'optimisation des activités de l’industrie de transformation ;
  • L'ppui à la profession et aux investisseurs ;
  • La Veille et anticipation sur les innovations technologiques.

Ses missions spécifiques sont :

Pour la section de transformation et de valorisation des produits de la mer

  • Développement de nouveaux produits et diversification de la production halieutique ;
  • Introduction de l'emballage souple dans l’industrie de conserve de poisson ;
  • Développement de la fabrication d’aliments pour poissons d’aquaculture à partir d’ingrédients disponibles au Maroc ;
  • Essais de valorisation des co-produits marins ;
  • Amélioration des techniques de transformation au niveau des villages de pêche artisanale.

Pour la section contrôle qualité

  • Etude de la conservabilité des petits pélagiques sous glace et des produits congelés de la pêche ;
  • Maîtrise de la production d’histamine dans la fabrication des semi-conserves d’anchois ;
  • Caractérisation chimique quantitative et qualitative du poisson transformé (DLC, Etiquette nutritionnelle, etc.) ;
  • Etude de la stabilité des “Oméga 3”dans les produits de la pêche transformés et huiles de poisson ;
  • Extraction des molécules à intérêt bio-technologique et économique à partir des algues marines ;
  • Etude de la prévalence des germes pathogènes de type Vibrions et Listeria dans les produits de la pêche.